25 septembre 2012

31...



Aujourd'hui, jour ordinaire, je prends un an. Pour marquer le coup je passe par ici souffler une trainée de poussière automnale sur ce blog un peu mort. Il y a peu, j'étais en Normandie, à profiter de cette douceur des premiers jours de la fin de l'été pour regarder ma terre natale d'un regard neuf et curieux. Heureuse comme Ulysse, je confirmais cette idée qui dit qu'on ne mesure vraiment la beauté de ce qui nous entoure qu'une fois qu'on l'a quittée. 

Le séjour passa en un éclair et je me retrouvai plus rapidement que je n'aurais voulu le cul collé dans l'avion prêt à décoller pour Taiwan. Il ne m'en reste que des miettes, de délicieuses petites miettes à me mettre sous la dent les soirs de disette mégalopolisiaque. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire