16 mai 2012

Vache !!

Balade dans les champs de Wangan, donc... J'y ai croisé des vaches peureuses qui se sont mises à courir en me voyant arriver, l'une d'entre elles a glissé sur le bitume et s'est fait une belle blessure sur la cuisse. Souvent, à Penghu, les animaux sont laissés en liberté et déambulent où bon leur semble. Il y a surtout des chèvres et des vaches. Les couleurs de ces dernières diffèrent de la Normande ou de la Pie Noire bretonne de mon enfance, elles ne donnent pas de lait et, n'aidant plus au travail des champs (désertés d'agriculteurs), elle sont parfois abattues et mangées. J'aime les vaches, je les aime beaucoup.

J'aime aussi l'utilisation argotique du nom de cet animal : "La vache ! C'est vache ! C'est vachement bien !" Mes étudiants m'ont dit que les chinois aussi pouvaient jurer comme ça mais "vache" en chinois (母牛: mǔniú) c'est le deuxième ton, et moi ça me parait dur de jurer avec la voix qui monte...

As I said, a walk in Wangan fields... I came across some fearful cows that began to run when they saw me coming, one of them slipped on the asphalt and got a great wound at its thigh. In Penghu, animals are often running free and go wherever they feel like going. Those are mainly goats and cows. The colors of the cows differ from the Normandy or the Breton Black Pie of my childhood, they do not give milk, and since they no longer help with field's work (no more farmers there), they are sometimes slaughtered and eaten. I love cows, I love them a lot.

I also like the way we use the name of this animal in French slang: 1) name : La vache! (OMG) - 2) adjective : c'est vache ! (that's lousy) - 3) adverb : c'est vachement bien ! (that's fucking great). My students told me that Mainland Chinese could also swear like that but "cow" in Mandarin (母牛: mǔniú) is  second tone, and it seems hard  to me to swear with a rising voice...

2 commentaires:

  1. Anonyme17.5.12

    Et ben bravo, t'as qu'a blesser les vaches ! je te félicite pas !

    chacha

    RépondreSupprimer
  2. J'ai blessé personne... mon existence même effraie, qu'y puis-je ???

    RépondreSupprimer