27 septembre 2011

Le marché aux tissus de Dihua jie

Quoi ?
Un vieux bâtiment de 3 étages principalement rempli de petites échoppes de tissus.

Où ? 
台北市大同區迪化街
Dihua street, Datong district, Taipei City 104

À Dihua Jie bien entendu, tout près de Nostalgic Future et dans un des plus vieux et plus typiques quartiers de Taipei. (mon quartier favori, que je n'ai pas fini d'explorer, d'aimer, d'arpenter...) 

Parce que... le tissus c'est magique, ça rend léger et ça donne des idées créatrices. J'y ai été avec ma pote chérie Amy, mon professeur de chinois personnel. Donc, je vous explique ce qu'elle m'a enseignée ce jour là, pour les apprenants de chinois comme moi...

  • Le tissus est soit vendu en petits morceaux (environ 60x90 cm), pour 50 à 70 $.
  • Soit vendu au "碼" (mǎ) qui correspond à un yard (90cm). Le prix varie souvent entre 240 et 380 $ le mǎ. Parfois des morceaux de 1 mǎ sont prêts à la vente, parfois il faut demander au patron de le découper pour nous. 
  • Pour demander le prix d'un bout de tissus, Amy demandait "那布這麼買" (nèi bù zhè me mǎi), soit ce tissus comment il s'achète ? Et le patron répondait la plupart du temps le prix au mǎ.

La boutique en photo en haut est la plus belle boutique que nous ayons vue, tout nous donnait envie, et j'ai vraiment du lutter pour ne pas y laisser toutes mes économies. En plus le patron était adorable, très commerçant, à me flatter à me dire qu'il voyait d'un coup d'oeil que je n'étais pas une américaine, grâce à mon style et à ma beauté (^^). Il y a une autre boutique qui m'a faite fondre, avec plein d'imprimés délicieux, mais là la patronne m'a plutôt rembarrée, sous prétexte que je dérangeais toutes ses piles, ce qui était vraiment "kuā zhāng" (誇張 = exagéré), j'avais presque rien touché. Mais j'y ai craqué mon porte monnaie quand même, c'est tellement rare de rencontrer des taïwanais malpolis et ronchons qu'on aurait presque envie de les embrasser. Presque hein, c'est chiant quand même de se faire bouler.

Dans de prochains messages je vous montrerai le troisième étage du bâtiment, puis mon butin, puis un petit "DIY" comme on dit ici pour se faire des guirlandes en tissus traditionnel taïwanais, puis encore et encore... Mes photos ne sont pas dignes du guide touristique mais tant pis, c'est du Picasso, je m'attache à une chose puis à une autre, sans donner de vue globale, je mets le tout ensemble pour que ça vous donne une idée, mais ça reste très suggestif. Désolée.

I went to the Dihua fabric market, with my friend Amy, and as expected, it was really hard to not become shoppingholic inside looking at all those nice patterns and materials. It gave me a lot of creative ideas being there, ideas I wish I will soon be able to realize. Amy taught me how to buy fabric in chinese : a yard is "碼" (mǎ) and to ask for information you can use this sentence "那布這麼買" (nèi bù zhè me mǎi) that means "how do you sell this?" Most of the time the owner replies by giving the price per yard. Some of the owners are unfriendly and almost impolite, we didn't understand why, but it's so rare in Taipei that it is somehow kind of nice, being bullied by some old folks in taiwanese. Their fabric was so nice... I almost didn't notice the harm. 













le dernier tissus est une spéciale dédicace à Jacotte, ma mère grand.
Il y en avait plein sa boutique rouennaise, de celui-là quand j'étais petite... et je le retrouve ici. 

3 commentaires:

  1. Cindy28.9.11

    attends, le sigle que tu fais c'est pas dollard quand même ??? parce que sinon c'est horriblement cher et ça m'étonne...
    je suis complètement folle des tissus ! j'ai une étagère de 1m80 remplie de tissus ! mais je m'interdis d'en acheter de nouveau maintenant tant que je me suis pas remise à la couture :-/

    RépondreSupprimer
  2. Anonyme28.9.11

    cet endroit n'a pas changé depuis la derniere fois que j'y suis allé .. souvenirs souvenirs

    RépondreSupprimer
  3. 哈!Cindy, ce sont des dollars, oui oui oui, mais des dollars taïwanais !
    1€ fait environ 41 dollars ici. DONC !! 60 dollars font 1€ 50, ce qui n'est pas très cher, n'est-ce pas !

    RépondreSupprimer